Safaris souterrains

Journal: 
L’
Date: 
20 juillet

« L’été est propice au tourisme souterrain. Avant d’explorer les entrailles d’une grotte ou d’un gouffre, une cybervisite s’impose. »

 

souterrains

L’été est propice au tourisme souterrain. Avant d’explorer les entrailles d’une grotte ou d’un gouffre, une cybervisite s’impose.

Le tourisme souterrain représente chaque année une manne de 5,5 millions de visiteurs qui se rendent comme ici à la grotte de la Caune. (Photo AFP)
Le tourisme souterrain représente chaque année une manne de 5,5 millions de visiteurs qui se rendent comme ici à la grotte de la Caune. (Photo AFP)

En France, le tourisme souterrain attire chaque année plus de cinq millions de personnes. Le Périgord, l’Ardèche, la Dordogne, les Pyrénées, la Franche-Comté, sont les régions les plus connues pour leurs cavités remarquables. Au total, c’est une centaine de sites qui sont accessibles et aménagés pour le grand public.

Les peintures rupestres de la grotte Chauvet découvertes en décembre 1994 viennent de donner lieu à un procès. Le tourisme souterrain rapporte gros mais donne lieu parfois à des conflits d'intérêts. (Photo AFP).
Les peintures rupestres de la grotte découvertes en décembre 1994 viennent de donner lieu à un procès.
Le tourisme souterrain rapporte gros mais donne lieu parfois à des conflits d’intérêts. (Photo AFP).

Le tourisme souterrain ne se limite pas aux grottes et aux gouffres. En milieu urbain, les carrières, les catacombes, les égouts ou autres souterrains se visitent comme à Paris ou à Arras.
En Alsace les mines d’argent de Sainte-Marie-aux-Mines s’ouvrent au public, montrant peut-être la voie aux mines de potasse d’Alsace dans les années à venir, comme l’ont fait les Polonais avec les magnifiques mines du sel souterraines de Wieliczka. L’occupation des grottes est très ancienne. À Lascaux ou à Chauvet, les peintures rupestres attestent d’une présence humaine datant de 30 000 ans avant notre ère. Habitation, sépulture, lieu de culte, les grottes sont des refuges multi-usages pour les hommes, depuis la nuit des temps. Le retour de l’homme sous terre, même à des fins touristiques n’est finalement qu’un retour aux sources. Là ou naissent les sources

La formation des grottes

Les mouvements tectoniques ont donné naissance à de nombreuses cavités souterraines. Dans les massif calcaires, l’eau chargée en matières acides, s’infiltre dans les plissements et les cassures de l’écorce terrestre et dissout la roche. Les fissures s’élargissent jusqu’à créer des grottes.

Historique de la

Edouard Alfred Martel le père de la spéléologie
Edouard Alfred le père de la spéléologie

Les grottes sont explorées depuis une centaine d’années. C’est sous l’impulsion d’Edouard Alfred Martel (1859-1938), qu’une discipline nouvelle voit le jour à la fin du XIXè siècle: la spéléologie. Cette science, qui est aussi un sport, à pour objet d’explorer et d’étudier toutes les cavités naturelles du sol: les grottes; les gouffres, les siphons. De manière plus large, l’étude des cavités artificielles, telles que les mines, les catacombes, les souterrains, les carrières, peut aussi intéresser le spéléologue.

 

On the Web

En France, on compte une centaine de sites souterrains aménagés et ouverts au public.

Grottes.net le site de l’association nationale des cavernes aménagées pour le tourisme.

Grottes.com, le site pour comprendre les grottes

La fédération française de spéléologie propose des sorties pour ceux qui souhaitent découvrir des lieux plus insolites.

Les sites des grandes grottes: Lascaux, Chauvet, Padirac, Choranche, Aven Armand.

Les milieux urbains se prêtent aussi à des expéditions souterraines. A Paris, les égouts et les catacombes se visitent.

Le peintre des gouffres.

Textes Peggy Frey

 

Partagez cette page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*