Effondrement au Canal Saint-Martin

Journal: 
Le Parisien
Date: 
12 mars 1999

Une partie du canal surplombe d’ancienne carrière de . Dans ces partie le canal est en fait une gouttière en béton reposant sur une foret de pilier.

Canal Saint Martin

Les habitants du quai de Valmy (Xe) ne sont pas près de revoir passer péniches et bateaux de plaisance ! Depuis plus d’un mois, suite à l’ d’une partie du quai et la découverte d’un cratère de cinq mètres d’envergure dans la maçonnerie du canal, ce sont les engins de sondage qui tiennent lieu de paysage. Mercredi, à la suite d’une réunion des services techniques de la ville, la nouvelle est tombée : le canal ne sera pas renfloué avant l’été. « Nous mettons tout en œuvre pour pénaliser le moins possible riverains et compagnies de bateaux, explique Christian Lamboley, directeur de la voirie et des déplacements. Mais les décisions se prennent au jour le jour et nous menons en parallèle études et programmation des travaux. » En ce moment, et pour une dizaine de jours encore, les services techniques sont focalisés sur les sondages des 96 piliers soutenant le radier (NDLR : maçonnerie du sol), qui furent construits sous Napoléon à 35 mètres de profondeur et dans le calcaire. « Il nous faut les sonder un par un afin de déterminer ceux qui sont défaillants et qui devront être remplacés par des micro-pieux, et ceux qui devront simplement subir un renforcement. Mais notre travail ne s’arrête pas là, car nous sommes dans l’impossibilité, vu l’état du fond actuel, d’approcher les engins nécessaires aux travaux. Il nous faudra donc couler une nouvelle dalle en béton armé, de 5 000 mètres carrés, au-dessus de l’actuel radier. » Mais les problèmes qui apparaissent aujourd’hui ne surprennent pas Tony Dreyfus, député-maire du Xe arrondissement, qui, dès son élection en 1995, s’est préoccupé de l’état dégradé du sous-sol et des dangers que représentaient un certain nombre de travaux tel le chantier Eole.

Le maire du Xe rassuré par Jean Tiberi

« Nous avons alerté à plusieurs reprises la ville de et la SNCF, car nous étions inquiets. En ce qui concerne le canal, lorsque les inondations ont eu lieu dans les parkings des immeubles du quai de Valmy, j’ai adressé, le 10 février, une lettre à Jean Tiberi lui demandant de me faire part de toutes les informations dont il disposait, afin d’informer et de rassurer les habitants de mon arrondissement, auxquels j’ai adressé un courrier le 19 février. J’avais demandé, en outre, que ses services apportent leur soutien aux copropriétés touchées, en participant aux travaux de pompage et de soutènement. Je terminais ma missive en lui précisant que l’état actuel des fondations du rendait nécessaire sa réfection générale. » Des préoccupations qui ont visiblement retenu l’attention du maire de Paris, puisque ce dernier vient d’adresser une réponse rassurante à Tony Dreyfus, précisant que « des sondages menés par l’Inspection générale des carrières ont d’ores et déjà permis de constater que la stabilité des immeubles avoisinants n’était aucunement menacée ».

Bérengère ADDA

 

Partagez cette page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*