Denis a erré dix jours dans les carrières de Bougival

Le Parisien
31 mai

« Pour échapper à ses agresseurs, ce jeune homme âgé de 22 ans, originaire du Pecq-sur-Seine (Yvelines), s’est perdu le 15 mai dernier (2001) dans le dédale des galeries des carrières désaffectées de  »

 


Bougival (Yvelines)

«MAMAN, j’ai faim. J’ai cru mourir », ce sont les premiers mots qu’a balbutiés Denis à sa mère avant de s’évanouir. Pour échapper à ses agresseurs, ce jeune homme âgé de 22 ans, originaire du Pecq-sur-Seine (Yvelines), s’est perdu le 15 mai dernier dans le dédale des galeries des carrières désaffectées de Bougival, creusées sous la colline rendue célèbre par les peintres impressionnistes. Pendant dix jours, il a cherché la sortie… sans jamais la trouver. Plongé dans l’obscurité la plus totale, seulement vêtu d’un jeans et d’une chemisette, sans rien à manger ni à boire, Denis a « cru devenir fou, raconte sa mère, il m’a dit j’avais peur, à un moment j’ai senti que c’était fini ». Vendredi dernier, des jeunes qui s’étaient réunis dans une des galeries de cette carrière du côté de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), l’ont aidé à sortir avant de l’abandonner sur la RN 13 à proximité du chantier de la A 86. Denis a été récupéré par un chauffeur de taxi qui l’a ramené chez ses parents. « Un jeune ébouriffé et pieds nus s’est approché de ma voiture et m’a demandé mon téléphone. Il parlait lentement et semblait très fatigué. J’ai cru qu’il sortait d’une cave », témoigne le taxi. Placé en soins intensifs à l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, Denis, traumatisé, a rejoint le service psychiatrique de l’hôpital.

 

Partagez cette page !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*